Projets Mastère SILAT
Developing the spatial dimension in an epidemiological research programme on great apes in natural environment

Chef de projet : Cécile Neel

Date de soutenance : Mercredi 17 Octobre 2012

Sujet : SIG et épidémiologie

Domaines :
SIG

Données utilisées :
NDVI Pluviometrie Temperature Altitude Globe Cover Variables bioclimatiques

Territoire concerné :
Afrique Centrale

Logiciels utilisés :
ArcGIS 10.0 R Maxent

Résumé long :



Les Systèmes d’Information Géographiques sont devenus une part intégrale des sciences de la santé publique. Etudier la dimension spatiale des épidémies est essentiel pour la compréhension de l’origine et de la dynamique des maladies infectieuses, ainsi que des facteurs environnementaux favorisant la présence et la propagation des pathogènes. Néanmoins, alors que la plupart des recherches en géographie de la santé sont focalisées sur l’Humain, de nombreuses maladies ont une origine zoonotique. Dans ce contexte, l’étude de l’épidémiologie de la faune sauvage est primordiale. Les gorilles et chimpanzés sont porteurs de pathogènes qui peuvent être à l’origine d’épidémies humaines, à la suite de transmissions inter-espèces. C’est le cas du VIH et du paludisme.


Dans ce projet, j’ai étudié la faisabilité d’introduire un SIG dans un programme de recherche sur l’épidémiologie chez les grands singes africains en milieu naturel ; Programme développé par l’université vétérinaire de Brno (République Tchèque). L’étude pilote était centrée sur les facteurs environnementaux et bioclimatiques qui peuvent influencer la présence de (i) Plasmodium sp. chez les grands singes et (ii) P. falciparum chez les gorilles des plaines de l’ouest. Les niches écologiques des deux sujets ont été définies et le résultat consiste en deux cartes représentant les probabilités de présence de ces espèces en fonction de l’adéquation de l’environnement. Pour le premier modèle, la probabilité de trouver le paludisme chez les grands singes semble être principalement influencée par la quantité de pluie durant la saison pluvieuse et la couverture du sol. Dans le second modèle, si la pluie est également très importante, l’utilisation du sol, la saisonnalité des températures, mais également la proximité des rivières jouent un rôle majeur. Les limites spatiales du modèle ont été définies puisque la saisonnalité des températures et des pluies diffèrent dans les deux hémisphères.



 



Structure commanditaire Commanditaire
UMR ESPACE-DEV Nadine Dessay


Structure encadrante Tuteur
UMR TETIS MTD Eric Barbe


Structure des rapporteurs Rapporteurs
SupAgro Bruno Tisseyre
UMR TETIS MTD Jean-Stéphane Bailly

Le mois dernier Juillet 2019 Le mois prochain
L Ma Me J V S D
week 27 1 2 3 4 5 6 7
week 28 8 9 10 11 12 13 14
week 29 15 16 17 18 19 20 21
week 30 22 23 24 25 26 27 28
week 31 29 30 31

Connexion

Flux RSS du site

Actualités du site